Habiliter les jeunes noirs : La Société de l’aide à l’enfance d’Ottawa envoie 12 jeunes à un symposium provincial

 

Habiliter les jeunes noirs : La Société de l’aide à l’enfance d’Ottawa envoie 12 jeunes à un symposium provincial

 

La Société de l’aide à l’enfance d’Ottawa (SAEO) a récemment participé au symposium Power Up! pour les jeunes afro-canadiens pris en charge. Cette conférence provinciale a réuni près de 200 jeunes noirs et afro-canadiens pendant deux journées inspirantes. L’événement avait pour but d’habiliter les jeunes noirs à jouer un rôle essentiel dans leur propre histoire, de leur donner le sentiment d’appartenir à une communauté plus large et de les aider à aspirer à devenir des adultes prospères.

Cet événement, le premier de son genre au Canada, a réuni des jeunes noirs et afro-canadiens pris en charge âgés de 15 ans et plus de partout en Ontario, et leur a offert une occasion unique de nouer des liens entre eux et de s’inspirer les uns les autres à plus grande échelle.

La SAEO est heureuse d’avoir pu envoyer 12 jeunes et 5 accompagnateurs à l’événement. Les cinq accompagnateurs étaient des employés afro-canadiens de la SAEO, ce qui a donné aux jeunes l’occasion non seulement de communiquer avec leurs pairs, mais aussi avec des travailleurs qui vivent des expériences similaires ou qui ont une meilleure compréhension de ce qu’ils vivent. Comme l’ont expliqué les organisateurs de l’événement, « cet événement visait à aider les jeunes noirs pris en charge à se sentir bien accueillis, connectés et liés à une communauté noire et afro-canadienne plus large ».

Le symposium Power Up!, qui s’est déroulé du 10 au 11 juillet à Toronto, proposait des ateliers, des conférenciers, des divertissements et de nombreuses discussions de groupe. Des groupes de discussion et des activités interactives ont permis aux jeunes de prendre part aux discussions et de nouer des liens avec leurs pairs en posant des questions et en partageant leurs expériences.

Une conférencière, la sénatrice Wanda Bernard, est allée plus loin et a invité les jeunes de la SAEO à visiter le Sénat, étant donné leur proximité. Les jeunes étaient ravis d’avoir l’occasion de rencontrer une personne aussi connue et de discuter avec elle. Une date sera fixée pour la visite lorsque le Sénat reprendra ses travaux.

« Les enfants ont vraiment été inspirés », a déclaré un intervenant en protection de l’enfance de la SAEO qui accompagnait les jeunes. « C’était extraordinaire, j’étais tellement heureux pour nos jeunes. Ils ont reçu tant d’amour et ont beaucoup appris au sujet de leur culture », a déclaré un autre accompagnateur.

Qu’il s’agisse de constituer un réseau de pairs ou de savoir qu’ils peuvent compter sur des employés afro‑canadiens, le groupe de jeunes a convenu que l’événement leur avait donné la capacité de ne plus se sentir comme des étrangers, ce qui est souvent le cas dans leur vie quotidienne. La présence de participants ayant des identités, des cultures et des antécédents différents et provenant de pays d’origine variés a permis à beaucoup d’entre eux de renouer avec leur patrimoine ou simplement d’en apprendre davantage sur eux-mêmes.

« Les derniers jours m’ont transformé. Je n’avais pas vraiment confiance en moi avant de venir ici, mais maintenant je crois en moi », a déclaré un jeune de la SAEO. « J’ai maintenant le sentiment de pouvoir me faire entendre. Nous le pouvons tous. »

La Société de l’aide à l’enfance d’Ottawa s’est engagée à présenter des mises à jour régulières de son travail concernant les disparités raciales. Pour consulter la liste complète des Pratiques d’équité raciale découlant du projet Une vision une voix, visitez : http://www.casott.on.ca/fr/news-and-events/une-vision-une-voix-pratiques-dequite-raciale/.

Pin It

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *